Déplacement et échanges avec les commerçants du 7e arrondissement – 19/06

Déplacement et échanges avec les commerçants du 7e arrondissement – 19/06

Déplacement et échanges avec les commerçants du 7e arrondissement – 19/06 954 767 Gilles Le Gendre
Le 19 juin dernier, les commerçants et artisans, c’est-à-dire ceux qui font vivre nos quartiers au quotidien, et moi-même, avons échangé très directement sur les difficultés qu’ils ont pu rencontrer, d’abord sur le plan économique, dues à cette crise sanitaire et bien sûr au confinement.
Rue Cler, rue de Grenelle ou encore, rue Saint-Dominique, c’est-à-dire le cœur commerçant du 7e arrondissement, on peut constater que les différentes mesures de soutien et d’aides du Gouvernement, mises en place depuis mars, sont saluées par nombre de commerçants et d’artisans.
Voici une liste non-exhaustive des principales mesures de soutien à destination de nos commerçants et artisans :
  • Le Fonds de Solidarité, qui peut aller jusqu’à une aide 1500 euros jusqu’à fin 2020 pour les secteurs du tourisme, des cafés-restaurants, de l’hôtellerie, de l’événementiel, de la culture et du sport et uniquement les mois de mars/avril/mai pour les commerçants
  • Aide aux commerçants et artisans de 1250 euros
  • Exonération des cotisation sociales
  • Recours au chômage partiel pour les salariés
  • Prêt garanti par l’Etat
  • Report des échéances de prêt
  • Report de loyer
  • Report des factures d’électricité et de gaz
Vous retrouverez dans les différents “Fils info” publiés tout au long du confinement sur mon site internet, les mesures détaillés et précises dont beaucoup de nos concitoyens peuvent bénéficier.
Après un premier déplacement auprès des commerçants du 6ème arrondissement, au Marché Saint-Germain et dans les quartiers Mabillon et Odéon, le 12 juin dernier, c’est auprès des commerçants et artisans du 7e arrondissement que nous nous sommes donc rendus. Pérenniser ces échanges est une obligation dans les mois qui arrivent. D’abord pour diffuser au maximum l’existence de ces aides, notamment les aides qui sont disponibles jusqu’à la fin de l’année, ensuite pour soutenir, nos métiers de bouches, nos restaurateurs, nos artisans, (…) et enfin pour pouvoir remonter la réalité du terrain auprès de l’exécutif.
J’incite donc chaque parisien, chaque habitant des 5e, 6e et 7e arrondissements, chaque consommateur, à faire vivre (et revivre) l’activité de nos commerçants de proximité !